0

Sénéchal Déicolus du Temple des Complies

Nov 11 alkemy_the_game  

Sa flamberge ? Il l’a forgée lui-même à Kastel Kaerta avec l’aide du maître-forgeron. Il en a conçu chaque ondulation à l’image de ses greffons pour ajouter à l’effet hypnotique de sa silhouette. Mais ce n’est pas là qu’il faut regarder, c’est sa main gauche la plus dangereuse !


Dessin Jérôme Muscat – Sculpture Johan Chauvet – Peinture Barbouille

Comme les deux autres monastères, Complies, est dirigé par un bailli, au sommet de sa hiérarchie. Garant de la Règle et responsable des frères convers aussi bien que des soldats du Temple, Ser Macsen délègue depuis deux cycles son rôle militaire a son sénéchal, l’officier le plus gradé.
Depuis le cycle 1369, en effet, et la malédiction qui s’est abattue sur Coelon, le monastère de Complies ne compte plus qu’un seul sénéchal, Déicolus.

Originaire de Klarmen, l’ordre l’y avait renvoyé après ses nombreuses campagnes victorieuses sur la frontière de l’Empire. Loin d’y prendre un repos auquel il n’aspirait pas, Déicolus dirigeait d’un œil expert le travail de l’obsius. C’est durant ce néfaste cycle 1369, peu après la disparition du roi, qu’il fut appelé en Coelon. Sa réputation devait mettre fin aux rumeurs qui remuaient les templiers et accablaient le bailli.
Il lui fallut peu de temps pour remettre les novices au pas. Mais, malgré ses longues sorties solitaires dans les brumes qui couvrent les bras du Ciar, il ne put résoudre le mystère de la disparition du roi. Persuadé que le bailli lui cache des informations, il garde cet échec comme une tâche à son renom. Il est décidé à mener son propre jeu pour empêcher le Temple de sombrer dans les intrigues de la cour.

About alkemy_the_game