0

Pitekica, Chaman-Esprit crapaud d’Otsiliha

Mar 09 alkemy_the_game  
  • Faites vivre vos voix, elles vous réchaufferont quand le monde deviendra froid.
  • Agis maintenant ; si tu vois ce qu’il faut faire, fais-le.
  • Un guerrier rentrant de la chasse remarqua que des loups le suivaient. Il se délesta de son gibier et le lança aux loups. Ceux-ci se ruèrent dessus et n’en firent qu’une bouchée, sans pour autant abandonner leur poursuite. Le guerrier leur donna alors sa gibecière de cuir, mais cela ne contenta pas les loups et il n’eut plus rien à leur offrir excepté sa vie. Il s’assit et s’en remit aux esprits. Les loups disparurent.

Les avis de Pitekica, rapportés par le cheikh Udun ibn Ermadhi


Sculpture Didier Fancagne

Les chamans-­esprit sont ceux qui assurent un bon contact entre la tribu et les manitous. Leur rôle d’intermédiaire favorise le plus souvent des caractères conciliateurs, rusés ou pugnaces, mais certains sont parfois autoritaires, les demandes des manitous devant être exécutées par les Aurloks de la tribu. Ils sont aussi les messagers attitrés des manitous sur le monde matériel, où ils ont la charge de véhiculer leurs paroles et leurs demandes.

Niwaca Wosice, les rivages d’Aurlokan,  est un territoire de choix pour un chaman aurlok qui souhaite avoir de l’influence sur son peuple, a fortiori si c’est un chaman-esprit. Otsiliha se retrouve donc être un lieu de rivalité où les tribus tentent de prendre l’ascendance les unes sur les autres. Issu de la tribu de La-luciole-dans-la-nuit, une petite parente de celle du Soleil-qui-porte-le-sucre, Pitekica porte fièrement ses 30 cycles d’existence et son exceptionnelle longévité à la place de chaman-esprit d’Otsiliha où il a su faire taire les ambitions tribales.
Il consacra ses années de jeunesse à voyager à travers Oblaye Itse, nouant des amitiés dans de nombreuses tribus et y propageant les connaissances qu’il acquérait, afin de briser l’indifférence, voire le dédain, qu’attiraient les Walosi auprès des autres clans aurloks. Ses journées de solitude accrurent sa proximité avec les manitous et lui permirent d’entendre des voix que peu de chamans connaissent. Il propagea ainsi, au cœur d’Otankaya Cusoke, la voix du manitou des tosacans, s’attirant pour longtemps l’inimitié du chaman-esprit de La-fureur-des-branches.
Au fil des cycles, sa voix au sein des Lucioles-dans-la-nuit prit de plus en plus d’importance et ses retours impatiemment attendus. La tribu décida alors de se fixer en campement permanent à Otsiliha, s’intégrant progressivement au Gîte-d’Aurlokan.

Au cours de l’automne du cycle 1366, Hlihlila, le manitou de la terre boueuse, s’adressa à Pitekica et lui rapporta la douleur qui l’étreignait. Le chaman s’installa alors définitivement dans la capitale et fit siennes les paroles de Hlihlila. Il convainquit les Walosi de fonder un nouveau port sur un ilôt rocheux de Niwaka Wosice, au nord de la ville et d’interdire partout ailleurs les constructions en pierre.
Otsiliha n’en fut pas changée, mais le nouveau port fit prospérer la ville et ses habitants et les Walosi prirent l’habitude d’écouter les avis de Pitekica. Afin de faire taire les rancœurs naissantes, Hlihlila parla par la bouche de Pitekica et lui montra sa reconnaissance en le faisant accompagner par un orphéon polyphonique de crapauds multicolores.

About alkemy_the_game